Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris
Willkommen, Bienvenue, Welcome au… Couvent de Paris des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence

Nos missions

Être Sœur de la Perpétuelle Indulgence ne signifie pas seulement porter des robes et des paillettes perchées sur des talons aiguilles à moitié pétés, pour son plus grand (dé)plaisir ou celui des paparazzis. Être Sœur de la Perpétuelle Indulgence c'est avant tout se reconnaître dans les Vœux d'un Couvent, se mettre au service de nos communautés, et s'engager dans les Missions de l'Ordre en général.

Les actions et coups de cornettes

Lors de nos sorties officielles (comme au cours de nos escapades nocturnes, au vu et au su de la Mère Supérieure), nous partons à la rencontre de nos Ouailles. Qu'elles soient mal boutonnées ou le sourcil trop bien épilé, jeunes ou vieilles, d'une blancheur livide ou d'un teint pimpant des Tropiques, souriantes ou à la mine de Pierrot, nous ne faisons de différence. Nous sommes présentes pour tou•te•s. Lors de nos sorties, nos actions se traduisent le plus souvent de trois façons : le Prêche, la Confession et la Bénédiction.

Loin d'être aussi ennuyeuses et moralisatrices que puissent être les Paroles de certains religieux ou bigots, nous prêchons la Perpétuelle Indulgence. Cette Bonne Parole qui est la nôtre n'est peut-être pas la meilleure, pas forcément la plus juste, mais c'est celle que nous pensons tendre vers le bien pour soi et l'aut' truie. Ayant fait Voeu de « Promulguer la Joie Omniverselle », nous avons toujours le mot pour rire. Ayant fait Voeu d'« Informer et de faire de la prévention vis-à-vis du VIH et des IST », nous partageons les dernières informations à notre disposition en matière de santé sexuelle. Ayant fait Voeu de « Droit et Devoir de Mémoire », nous rappelons le passé pour nous éviter de répéter les mêmes erreurs et célébrer la mémoire des nos bien-aimé•e•s. Mais attention ! Quelque soit son registre, notre Bonne Parole est surtout celle qui porte à réfléchir, et peut donc parfois choquer, ou contenter. En tout cas, elle n'est jamais, ô grand jamais, la parole qui dicte.

Portant les grandes oreilles que sont nos Cornettes et Tricornes (ou cachées par notre Voile de Novice ou Bandana d'Aspirant), nous nous rendons accessibles à chacun•e autant que possible, pour cette fois-ci nous taire (oui, ça nous arrive…) et écouter nos Ouailles. C'est ce que nous nommons la Confession. Au beau milieu de la foule, ou perdues sur un petit bout de trottoir, nous nous isolons du Monde ordinaire pour partager ce moment intime et magique, qui permet à notre Ouaille de parler de ce dont elle a envie, de son dernier plan cœur ou de sa peine de cul, ou bien l'inverse, ou autre chose ! Nous sommes là pour entendre, écouter sans jugement, dans l'espoir de laisser l'Ouaille repartir l'âme apaisée.

Enfin, nous ne serions pas Sœurs de la Perpétuelle Indulgence si nous n'étions pas dotées de pouvoirs ultra-supra-supernaturels de Bénédiction, transmis de génération en génération depuis des temps immémoriaux qui virent la naissance de la Très Sainte Pouffe ! C'est pourquoi, lors de nos Sorties nous sommes toujours ravies de pouvoir accorder notre Bénédiction, protection et encouragement, aux Ouailles qui le souhaitent. Il y a, dans la Perpétuelle Indulgence, toujours au moins un•e Saint•e Patron•ne qui porte un regard bienveillant sur toi. Et oui, ils•elles adorent nous mâter, alors autant demander une Bénédiction en échange, non ?

Création d'un Chapelet en boule de papier, vendredi Saint avec Act-Up (circa 1995)
Création d'un Chapelet en boule de papier, vendredi Saint avec Act-Up (circa 1995)
Sœurs participant à un tournoi de badminton
Sœurs participant à un tournoi de badminton

Règle Number One

Aime-toi énormément !

Saint-Doux, Gardien des formes généreuses

Prévenir les IST et favoriser la santé sexuelle

Parce que les Sœurs de France sont apparues en 1990, notre naissance a été marquée du sceau de la lutte contre le sida, ce virus incontrôlable qui décimait alors nos Communautés et la Société toute entière. Face à cette Mission que l'Hystoire nous a confiée, nous avons fait Voeu d'« Information et de Prévention du VIH/sida et des IST », et nous continuons à prêcher le sexe à moindre risque, le respect de soi et de ses partenaires, au côté des associations spécialisées.

Nous ne croyons pas au dogme d'une seule prévention et encore moins de l'abstinence forcée. Nous ne croyons pas qu'il y ait un outil de prévention meilleur que d'autres, ni que les querelles de clochets aient leur utilité. Au contraire, nous sommes persuadées que chacun•e doit avoir le droit de connaître les possibilités qui lui sont offertes aujourd'hui de se protéger contre les IST. Nous sommes les ferventes défonseuses du libre choix de son mode personnel de protection, qu'il s'agisse d'utiliser un outil ou plusieurs à la fois : dépistage, préservatif réceptif (capote), préservatif insertif (fémidon), carré de latex, PreP (traitement pré-exposition), TASP (traitement comme prévention), TPE (traitement post-exposition), seringue à usage unique, ou encore kit sniff.

Parce que la santé n'est pas qu'un état biologique, mais également social, psychique et spirituel qui s'exprime par le bien-être, nous prions pour qu'il soit tous les jours plus simple d'en parler dans la bienveillance et le respect, entre amoureux•euses, entre amant•e•s, entre ami•e•s, entre parent•e•s et enfant•e•s, pour que chacun•e puisse prendre sa santé sexuelle en main et en conscience, pour que chacun•e puisse s'épanouir et jouir sans repentir.

Que nos Saints Protecteurs, Saint Latex, Saint Gel-Aqueux, Saint Fémidon, Sainte Digue-dentaire, Sainte Seringue-à-usage-unique, Saint Roule-ta-paille, Saint Dépistage et Sainte Multithérapie vous enveloppent, vous enduisent, vous piquent et vous conduisent sur les Chemins Sacrés de l'Extase !

Sœur GiGi délivrant un cours de santé sexuelle
Sœur GiGi délivrant un cours de santé sexuelle

Photo : Marco Zavagno

Sœur Valentina et Sœur Néfertata, toujours prêtes à démontrer l'utilisation des outils de prévention
Sœur Valentina et Sœur Néfertata, toujours prêtes à démontrer l'utilisation des outils de prévention

Photo : Djuliet (Flickr)

Parole d'Ève en Gilles

Amen, awomen et ainsi sois-toi

Ainsi futile !

Les Bourses et P'tits Sous des Sœurs

Engagées envers nos communautés et la société civile, nous œuvrons aussi à appliquer notre Voeu de Charité en levant des fions tout au long de l'année. Que ceux-ci soient ceux de patron•ne•s d'établissement, d'organisateur•ice•s de soirée, de célébrités ou d'anonymes, nous accueillons ces dons pour les remettre ensuite à nos Ouailles de trois façons : les Bourses, les P'tits Sous, et ci-après, les Ressourcements et Jouvences.

Depuis des décennies, nous proposons annuellement, ou bisannuellement, nos Bourses d'une valeur totale de plusieurs milliers d'euros (selon nos liquidités, et vous savez que nous sommes jamais frigides… encore moins Barjot !). Ces Bourses sont reversées à des associations à but non lucratif qui en ont fait la demande, en vue de réaliser un projet qui leur tient à coeur et qui reflète les Voeux et l'Esprit des Sœurs. Pour avoir la chance mirenculeuse de recevoir « La Pelle » des Bourses, nous t'invitons à nous suivre sur Facebook ou à visiter régulièrement notre site.

Aussi, depuis 2018, nous proposons en complément nos P'tits Sous. D'une valeur maximale de 300 euros, ces derniers permettent à une association de réaliser un projet, qui reflète toujours les Voeux et l'Esprit des Sœurs, à tout autre moment que lors des Bourses. La demande de P'tits Sous suppose aussi de renseigner un dossier, sur lequel ensuite, nous nous penchons bien cambrées. Nous y répondons généralement dans un délai approximatif d'un mois et quelques années.

Sœur Olympia, Sœur Hildegarde, Sœur Fée et Sœur Emma prêchant la bonne parole
Sœur Olympia, Sœur Hildegarde, Sœur Fée et Sœur Emma prêchant la bonne parole

Extrait du bénédicité

Bénissez, Ma Mère,
nos jouvenceaux attablées.
Nourrissez aussi nos âmes, si affamées,
Et ce soir au coucher, gardez les yeux bien levés,
pour ne pas tous les voir se branler…

Jouvence de la Reine

Les Ressourcements et Jouvences

Quelques années après notre arrivée dans l'Hexagone, nous avons commencé à organiser des séjours de Ressourcement, qui sont une spécialité française dans le monde des Sœurs. Pendant 5 à 7 jours, nous proposons à toute personne concernée, directement ou non, par le VIH/sida de venir se reposer dans notre univers si particulier, loin du monde ordinaire et du train train de la vie quotidienne. Que ce soit à la montagne ou à la campagne, à la Maison des Amis de Bonneuil, au Caribou ou ailleurs, un Couvent ou plusieurs organisent ensemble au moins une fois par an un Ressourcement en France. La semaine se déroule au gré de diverses activités, ludiques ou reposantes, de mémoire à raviver ou de déboire à oublier, selon la plus stricte des règles de la Perpétuelle Indulgence : prendre soin de soi et des autres.

Au vu de la difficulté pour certaines personnes de se libérer autant de temps, le Couvent de Paris a créé les Jouvences. De la même manière qu'un Ressourcement, la Jouvence invite à prendre un peu de distance vis-à-vis de son quotidien pour mieux recharger ses batteries, mais sur une période plus courte, de trois jours. Ainsi, du vendredi au dimanche, nous accueillons nos Jouvenceaux et Jouvencelles, autour de bons repas, de jeux, de discussions plus ou moins sérieuses, notre soirée cabaret du samedi, entre moments de sieste (mais jamais crapuleuse! En tout cas pour nous…) et de follie (ça, oui !). Les Jouvences sont aussi souvent l'occasion de renforcer les liens interassociatifs.

Sœur Hildegarde se préparant pour une Jouvence
Sœur Hildegarde se préparant pour une Jouvence

Photo : Dorothée Blond

Une Sœur se faisant belle pour les ouailles
Une Sœur se faisant belle pour les ouailles

Photo : Dorothée Blond

Dicton sororal

Rien ne sert de flétrir, il faut poudrer à temps

Sœur GiGi Fa'Q

Les célébrations

Dans des temps qui ne sont malheureusement pas si lointains, alors que le PACS et le Mariage pour tout•te•s n'existaient encore, nos premières Sœurs Françaises ont reçu l'illumination de célébrer des Unions. L'on se rappelle, en 1997 à Paris lors du premier Conclave international en France, la centaine de couples LGBT+ répondant à l'invitation des Sœurs à être mariés par elles, si ce n'est officiellement au moins publiquement. Depuis lors, nous célébrons des « Oignons » à notre sauce plusieurs fois par an, après la signature d'un PACS ou d'un mariage en mairie généralement. Mais attention, nous n'assurons pas le SAV ! Les Mariages que nous célébrons nous permettent aussi de présenter nos Missions aux invité•e•s, faire une quête parmi ces dernier•e•s et recevoir une obole des marié•e•s.

Dans l'Esprit des Sœurs, toute occasion est bonne pour être célébrée. Nous sommes toutes en joie à en mouiller notre Habit, de pouvoir marquer d'autres moments importants de la vie de nos Ouailles. La naissance, en baptisant les enfants de couples +, que nous espérons de plus en de plus nombreux ! Le départ vers le Paradisco, en organisant des soirées en hommage de nos chaires et tendres qui s'en ont allé danser sous d'autres boules à facettes.

Au regard de nos communautés, nous célébrons aussi les ouvertures et fermetures d'établissement, la création de rues au nom de personnalités KBGT, sans oublier bien évidemment les journées historiques et parfois hystériques de notre Calendrier sacré : Marches des Fiertés, Saint-Sida (1er décembre), Saint IDAHOT (17 mai) et toutes les journées LGBT+ et de nos ami•e•s.

Sœurs Hildegarde, YOUtopia et Olympia en pleine cérémonie au FreeDJ
Sœurs Hildegarde, YOUtopia et Olympia en pleine cérémonie au FreeDJ

Photo : Aylau Tik

Sœur Narta et Sœur Amora à la Marche des Fiertés
Sœur Narta et Sœur Amora à la Marche des Fiertés

Photo : Tristan Savatier