Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Retour à l'accueil

Sœur Piccolatta

Quel est ton nom de Sœur ?
Sœur Maria Piccolatta Capuccina dite la Frappée mais pas Glacée,
Protectrice de la Congrégation pour la Promulgation du Dogme Sacré
du Foie et des GammaGT, Ambassadrice de l’Esprit Maillan
As-tu d’autres identités ?
Je suis multiple comme les prises et pour un coup de jus, mettez les doigts !
Quelle est ta date de naissance ?
Le 6 mai 1981 dans les Hauts de Seine pour mon déguisement civil.
Quels sont tes centres d’intérêt ?
Toujours débiteurs… Ça se passe dans un obscur bureau du boulevard des Italiens. Sinon les films avec moins de 10000 entrées, la littérature et pas qu’érotique. J’allais oublier les ragots du genre « Il paraît qu’il paraîtrait… » et mes quelques amis.
Dans quelle ville habites-tu ?
Dans une ville merveilleuse où le week-end il est impossible de trouver un taxi d’où les fins de soirées en talons à la main ! Une ville pleine de lumière où il est très difficile de se faire culbuter sur une poubelle alors je m’en sers comme moyen de locomotion… Une capitale qui s’endort mais encore pleine de surprises.
Quelle est ta marraine ?
Avant l’heure elle était en fond d’écran sur mon ordinateur, ensuite elle est entrée dans mon cœur et y reste toujours. En plus elle a plus de dents que tout le monde et elle connaît plein de monde dans la nuit… Il s’agit de Sœur Maria Innocenta aux mains pleines dite l’Ingénue (je n’y crois pas beaucoup mais elle reste merveilleuse !)
Quand as-tu reçu ta vocation ?
Une promenade lors des Solidays et je tombe sur une démonstration de mise de capote pleine de paillettes, de follitude, d’humour et d’amour. Je craque. Je me renseigne. Je lis des articles. Je rencontre à de nombreuses reprises les Sœurs en action. Avec un ami nous parlons beaucoup d’essayer de les rejoindre et puis un jour on se lance. Ça y est, c’est parti.
Quand as-tu rejoint l’ordre de la Perpétuelle Indulgence ?
J’ai postulé le 09/04/2006, élevée Novice le 26/08/2006 à la Mission des Violettes chez l’ArchiMère Rita à Toulouse et élevé Sœur le 31/03/2007 dans la sainte chapelle de Sœur Ecstasia à l’occasion de l’élection du Mister Rubber 2007.
Pourquoi es-tu Sœur de la Perpétuelle Indulgence ?
À mon sens il n’y a pas de raison particulière mais un ensemble de circonstances et surtout une envie de… De quoi ? De beaucoup de choses. Au départ, les Sœurs étaient pour moi une association à part qui intervenait sur un aspect que ma militance ne m’avait pas permis d’aborder frontalement : la lutte contre le VIH-Sida. Dès le départ mes Sœurs m’ont indiquées qu’il ne s’agissait pas que de cela.
Au fil des mois j’ai compris que « l’envie de » pouvait se résumer à cela : envie de rencontrer, d’accueillir l’autre et de lui offrir simplement une présence, une écoute, un moment sœuroral.
Quels sont tes buts dans la vie ?
Pas ceux retransmis sur une chaine privée avec bière et pizzas (d’ailleurs je ne bois jamais de bière mais des vrais alcools de tapettes : champagne, gin, vodka, whisky, rhum blanc et ambré, get 27 et 31 et en cas de coup dur un peu de parfum… comme Françoise Sagan).
Jouir de l’existence parce que du cul c’est pas toujours évident et mourir en me disant « Putain ce que c’était bien ici ! À bientôt dans le paradis des folles les filles ! »
Quelles sont les règles auxquelles tu crois ?
Les triples décimètres bien sûr pour faire comme Saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit et surtout ce qu’il touche ! Ca marche moins bien avec les clitos mais bon là je veux bien croire sur parole…
Comme ma Sœur jumelle la Ranya, je crois plutôt en des principes et aussi en Ubu Roi (« Faites ce que je dis pas ce que je fais »).
Ma maxime avec tout le sens que la Perpétuelle Indulgence peut y insuffler serait sans doute l’épitaphe de Kant « La loi morale en moi, le ciel étoilé au dessus de moi ».