Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Retour à l'accueil

Sœur Lysistrata, Onagata, Patricia Stone

Quel est ton nom de Sœur ?
Sœur Lysistrata, Onagata, Patricia Stone,
Protectrice des Ribaudes, Gourgandines et « Marie-couche-toi-là »,
Ès lectrice de l'avenir dans les lignes de l'anus
As-tu d’autres identités ?
« Horreur Grossard, la fille cachée de l'autre », tellement bien cachée que je ne sais même plus où elle est !
Quelle est ta date de naissance ?
Circa 1977.
Quels sont tes centres d’intérêt ?
Musique, littérature, photo, mode, parisienne en somme.
Dans quelle ville habites-tu ?
Suresnes.
Quelle est ta marraine ?
J'ai été adoptée par Sœur Lacrima après l'accouchement prématuré de ma mère Sœur Raquelle Surprise.
Quand as-tu reçu ta vocation ?
J'ai rencontré une Sœur le siècle dernier, mais à l'époque, bien qu'impressionné, c'en était trop pour mon « coeur de parisienne ».
C'est quelque dix ans après, lors d'un coup de cornette avec Sœurs Narta, Lacrima et Novice Ranya, que j'ai trouvé ce que je n'avais pas trouvé dans mes engagements associatifs précédents : la lutte contre les MST, l'homophobie et l'intolérance, le tout mâtiné de paillettes et de saillis drolatiques.
Pourquoi es-tu Sœur de la Perpétuelle Indulgence ?
Les SPI sont globales, universelles et à la conquête du Monde, de l'Infini et au delà… Les voeux des SPI du Couvent de Paris sont en adéquations avec ce en quoi le garçon qui est dans la Sœur croit et essaie de diffuser quotidiennement, mais en plus voyant, outrageant.
Quels sont tes buts dans la vie ?
« Fucking, shopping, scratching » mais surtout carpe diem, carpe diem et encore carpe diem, c'est clair, non ?
Quelles sont les règles auxquelles tu crois ?
La tolérance, le droit à la différence, l'amour, le champagne et le confit de canard.