Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Retour à l'accueil

Sœur Hildegarde du Pardon Éternel

Quel est ton nom de Sœur ?
Sœur Hildegarde du Pardon Éternel,
Gardienne des Marie-Gobasses, des Dosés, des Overdosés,
des Rescapés et des Âmes à 100 %
As-tu d’autres identités ?
Hilda, Hilde. Certaines dindes au Couvent m'appellent « La Crêpe » pour d'obscures raisons, mais c'est parce qu'elles sont jalouses de ma grande beauté et de mon éternelle jeunesse.
Quelle est ta date de naissance ?
J't'en pose des questions ?
Quels sont tes centres d’intérêt ?
Boire du thé vert très cher, manger des nouilles japonaises à Barcelone, regarder South Park, Harry Potter et les films d'Audiard.
Dans quelle ville habites-tu ?
Paris !
Quelle est ta marraine ?
La somptueuse, l’internationale, la redoutée, l'unique (mais aussi la très vulgaire) Sœur Maria-Magdalena de la Rédemption, Ambassadrice de la Classe à la Française.
Quand as-tu reçu ta vocation ?
En 1994, à Nancy, lors d’États Généraux organisés par AIDES. La première Sœur que j’ai rencontrée était Carmensida Von Golgotta, et ce fut un choc ! Je l’ai un peu taquinée, et me suis fait gratifier d’un sonore « Morue ! » devant toute une assemblée, j’ai tout de suite adoré ! J’ai commencé à les fréquenter régulièrement en 1995, il y avait Rita, Lacrima, Pénélope, Jaja, Marie, Dom Calcul, Gwendoline, Krypton…
Quand as-tu rejoint l’ordre de la Perpétuelle Indulgence ?
Décembre 1996.
Pourquoi es-tu Sœur de la Perpétuelle Indulgence ?
Parce qu'être Sœur est avant tout une vocation.

Parce que nos cornettes ne laissent personne indifférent ; elles nous permettent de toucher, d'interpeller, de choquer, de faire rire, de faire réfléchir, de faire parler ou tout simplement de faire sourire ceux que nous croisons.

Parce que c'est totalement décalé, subversif et camp, et que j’adore ça !

Bon et quand j'étais petit, je piquais les talons de ma mère et je jouais à Wonder Woman… Ça n'a pas dû aider.
Quels sont tes buts dans la vie ?
Essayer d’être un peu moins névrosée, mais c’est mal barré. Et accessoirement répandre le bonheur, l'amour, tout ces trucs…
Quelles sont les règles auxquelles tu crois ?
Être en accord et en paix avec soi-même.
Ne pas juger, ne pas être méchant.
Se remettre en question, toujours.