Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Retour à l'accueil

Sœur Maria-Camélia de l'Esprit Charnel

Quel est ton nom de Sœur ?
Sœur Maria-Camelia de l’Esprit Charnel,
dite la Goulue, la Droguée du Bondage, le Caméléon des Montagnes,
dite Sœur MC, dite la Missionnaire, dite l’Évaporée du Poppers, dite Mama Douala (ou la Nkouandengué de Douala)
(je dois en avoir oublié quelques-uns, je ne les retrouve plus là…)
As-tu d’autres identités ?
On pourrait parler de Criquette, un travelo vulgaire qui a pris naissance dans la militance sida à Rouen… et qui est un peu la petite sœur des Sœurs. Elle a été au service des fiertés LGBT (naissance en juin 1995 pour la gay pride parisienne), à arpenter les trottoirs et fréquenter les bistrots gay de Rouen (en particulier le Kox puis le Block House), fait la promotion de la digue dentaire auprès des copines lesbiennes d’une crêperie et tant d’autres choses…
Quelle est ta date de naissance ?
En Novice, juillet 2001 à Solidays.
En Sœur, mai 2002 à Rouen au bar le Block House.
Quels sont tes centres d’intérêt ?
L’Afrique, le Cameroun et les camerounais.
Dans quelle ville habites-tu ?
À Rouen, en notre Mission des Pucelles dont l’érection a été prononcée en avril 2004.
Quelle est ta marraine ?
Au Couvent de Paname, ma mère était Maria-Magdalena de la Rédemption, Ambassadrice de la Classe à la Française.
Au Couvent de Paris, j’ai demandé à ma Sœur Lacrima d’être ma marraine, une marraine de cœur (une vieille histoire de vidéos d’interview de Lacrima vue à Montpellier, des images de Lola et Lacrima au bois de Verrières…).
Quand as-tu reçu ta vocation ?
Depuis près de vingt ans je pense… Les premières fois que j’ai croisé les Sœurs au Piano Zinc, par exemple…
Réellement, j’ai franchi le pas après une rencontre des Sœurs dans la ville du Havre, invitées par l’association Aides, dans laquelle je suis aussi militante. C’était en février 2001.
Pourquoi es-tu Sœur de la Perpétuelle Indulgence ?
Pour moi, être Sœur était une façon de militer autrement, loin des carcants associatifs dans lesquels j’étais engagé… Une bonne dose de follitude pour aller plus loin que ce que faisait Criquette. Follitude donc, écoute et attention à mon prochain ou ma prochaine…
En fait je me sentais vraiment concernée par le travail des Sœurs et leur esprit qu’incarnent les piliers des valeurs de notre ordre (expier la culpabilité du stigmate, promouvoir la joie multiverselle). Et nos vœux sont le terreau de mon engagement, en particulier la lutte contre le sida, le droit et devoir de mémoire…
Quels sont tes buts dans la vie ?
Être citoyenne du monde.
Être ouverte et concernée par la vie de chacun.
Quelles sont les règles auxquelles tu crois ?
Je crois en l’Homme.
Je crois en ce qu’il y a de bon en chacun des êtres qui peuplent cette planète.
Je crois que l’Amour est la force supérieure qui règnera sur ce monde demain, et qui rendra toute sa raison et son humilité à l’homme, pour son épanouissement durable.