Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris
Willkommen, bienvenue, welcome au Couvent de Paris des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence

Le Missel

Mon Enfant, tu viens d'ouvrir notre Missel (mi-poivre). Attends-toi à ce que ça pique, puisque tu y découvriras nos coups de cœur et nos coups de sang, nos coups de poing ou de pouce, nos coups de chaleur ou de foudre, enfin tous nos meilleurs coups ! Parmi lesquels, nos actualités diverses et variées, que nous partageons aussi sur les réseaux sociaux :  Facebook et  Instagram.

Alerte variole du singe (Monkeypox)

Alors que les vagues de chaleur successives nous occupent jour et nuit au couvent à éventer et hydrater nos plus anciennes, nous, les Sœurs, nous inquiétons de l'ampleur que prend la variole du singe.

Si jusque-là elle concernait majoritairement les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH), elle commence à s'étendre aux femmes et aux enfants. Plus de 21000 cas* sont officiellement déclarés dans le monde, et ce chiffre est en constante augmentation.

🙏 Nous vous enjoignons à vous faire vacciner au plus vite, afin de vous protéger, de protéger les autres et d'éviter une nouvelle catastrophe sanitaire, car nous en avons ras-la-soutane des pandémies ! Et la petite dernière de la collection Printemps-Été 2022 de l'OMS ne fait pas dans la dentelle sur le sujet. En effet, les transmissions se produisent par contact prolongé avec la peau ou les muqueuses infectées, des gouttelettes respiratoires (aérosols) ou un contact avec du linge contaminé. Les lésions contaminantes peuvent se trouver sur l'ensemble du corps et les muqueuses.

Nous savons que les créneaux sont difficiles à trouver. Mais nos prières sont régulièrement exaucées, et des créneaux se libèrent. L'Agence Régionale de Santé IDF recense tous les lieux de vaccinations : iledefrance.ars.sante.fr/variole-du-singe-conseils-et-prise-en-charge-en-ile-de-france ; Paris Santé délivre des informations essentielles et donne accès au centre de vaccination parisien dédié : paris.fr/pages/variole-du-singe-ce-qu-il-faut-savoir-21437 ; enfin, une ligne d'écoute Monkeypox Info Service monkeypox-info-service.fr a été mise en place : 0 801 90 80 69.

N'hésitez pas à consulter chaque jour (après les prières du matin) le site de l'ARS et celui de Paris Santé, ainsi que Doctolib. Envoyez des emails aux hôpitaux via les adresses indiquées, ils répondent et proposent des rendez-vous.

Si la variole du singe est une maladie relativement bénigne qui se résout d'elle-même dans la plupart des cas, elle est souvent très difficile à vivre : forte fièvre, fatigue, douleurs au niveau buccal, urétral et anorectal. Environ 15% des cas nécessitent une hospitalisation suite à des complications : douleurs insoutenables, saignements des zones précitées, ainsi que des surinfections bactériennes, des lésions oculaires, une incapacité à manger ou des lésions rénales.

Les symptômes apparaissent en général entre 1 et 2 semaines après la transmission. La fièvre et les symptômes grippaux surviennent avant ou en même temps que les lésions : d'abord une éruption cutanée, puis des pustules qui finissent par former une croûte. On est contagieux aussi longtemps qu'on porte des lésions non cicatrisées. Il est essentiel d'éviter tout contact physique direct, en particulier sexuel, pendant cette période et de procéder à une isolation stricte. La prière, la méditation et les antalgiques seront alors vos seuls loisirs…

Si on raie-sume : la variole du singe n'est certe pas une IST, mais le plaisir de jouir profite quand même particulièrement à cette vilaine saloperie. Même si nous égrenons nos chapelets en priant pour votre santé à tou·te·s, les interactions sexuelles doivent être drastiquement réduites, en particulier chez ceux qui ont plusieurs partenaires, jusqu'à ce que la vaccination soit plus accessible. Pour celles et ceux qui ne tiendraient pas l'abstinence, utilisez des préservatifs, en particulier pour la pénétration anale. Et surtout, parlez à votre/vos partenaire(s). Soyez conscient de votre état de santé, vérifiez votre corps. N'hésitez pas à vous faire tester si vous présentez des symptômes/lésions.

Comme nous l'a indiqué l'ArchiMère, toujours pleine de sagesse, lors de la messe dominicale : « On n'a pas le cul sorti des ronces… »

Prenez soin de vous ❤️
Les Sœurs qui vous aiment

* mise à jour le 30 juillet 2022

Partager sur Facebook Partager sur Twitter