Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Retour à l'accueil

Nos Vœux

Par Sœur Valentina des Grâces de Marie-Madeleine

Chaque Sœur a une réponse personnelle à cette question car étant donné que nous ne sommes pas une secte, nous n'avons pas de politburo qui fusillerait la première Sœur qui sortirait du rang… Bien que nous ayons toutes une histoire, un vécu, un parcours qui nous est propre et qui nous a conduit à rejoindre cette grande famille de folles radicales, nous avons aussi un tronc commun qui nous unifie car sinon, vous en conviendrez, cela serait le bordel.

Lors de la cérémonie de passage de postulant à Novice, puis de Novice à Sœur, la présente déclame les vœux qui sont associés à son couvent, vœux qui différent un tant soit peu de par les couvents du monde mais qui reflètent l'esprit de notre ordre internationale.

Cela permet à une Sœur de Paris de se sentir à proximité d'une Sœur de Sydney par l'esprit commun qui les anime car vous en conviendrez, Sydney est quand même super loin de Paris pour être proche corporellement.

Donc, la dame disait que nous avons des vœux en notre Couvent de Paris qui sont :

  • la promotion de la joie multiverselle ou omniverselle, bref partout sur la Terre et pour tous les créatures,
  • l’expiation de la honte et de la culpabilité stigmatisante,
  • la paix et le dialogue entre communautés,
  • la charité,
  • l’information et la prévention du VIH et des IST,
  • le droit et le devoir de mémoire,

ce qui vous en conviendrez n'est déjà pas si mal.

Chapelet de perles
Chapelet de perles

Certaines ajoutent l'amour, le droit à la différence, la joie et la fête. Par contre, on ne peut pas ajouter "être méchante", "ne pas savoir se tenir en soirée", et "mélanger les couleurs d'une façon improbable", cela n'est vraiment pas dans l'esprit des Sœurs.

À partir donc de ces vœux, chaque Sœur travaille à sa sauce mais de façon à toujours donner une image positive de sa communauté et de son Couvent.

Une Sœur accordera plus d'importance à la prévention, une autre au ressourcement, une troisième à la visibilité, chacune apporte sa petite pierre à notre bel édifice et ainsi construit ce pont qui fera se rejoindre et se comprendre les communautés (c'est beau comme l'antique ce que je viens d'écrire).

Et même si nos maquillages ne sont pas parfaits, même si nos robes ne sont pas parfaitement ajustées, même si nos cornettes, ces grandes oreilles qui nous servent à écouter encore plus l'Autre — comme dirait ma bonne mère Camélia — ne sont pas toujours droites en fin de soirée (et pour les miennes en début de soirée aussi du reste), Sainte Pouffe, Patronne des Couvents de France, reste dans nos cœurs pour être à vos côtés. Sainte Tapiola, Patronne des garçons qui aiment les garçons, nous rappelle à chaque instant que nous sommes avant tout là pour les autres. Et Sainte Sapho, Patronne des guignes, pardon des filles qui aiment les filles, nous rappelle aussi que nous devons être fier de nos différences car elles sont les pépites du monde.